Bon, d’accord stratégies de swing trading, j’avais dis 15 jours sans Vortex. J’ai menti.

Mais comprenez moi, j’ai emmené mon Laptop et mes sauvegardes de données en vacances au cas où une bombe atomique exploserait sur Cholet Town.

Après une semaine dans LES Pays Basque – trop bon la saucisse basque – j’avais besoin d’écouter de la zik, notre zik.

En plus acheter du TRX, la musique de nos voisins rappeurs n’était pas du niveau d’un Public Enemy ou d’un Run-DMC, alors j’ai branché le bouzin et en avant le son.

Ah mais quel dommage, un PC sans internet, c’est comme une soupe sans moustache. Il y a bien le ouifi du camping, mais payer pour ce genre de service, non merci.

Et puis une idée me vint à l’esprit. pourquoi ne pas voir ce qu’il y a sur le Market via le superbe HD2 Jambonnesque ; il existe des clefs 3G et le HD2 est 3G, alors il doit bien y avoir des bidouilleurs qui ont pensé à tout….

Et bingo, la poloniex soluce existe et elle gratuite ; sauf pour le https où il faut débourser 9€, mais vu le boulot ça le mérite largement.

Ça s’appelle EasyTether et c’est aussi simple à utiliser que d’enfiler un slip.

Il suffit de télécharger le logiciel en question sur le smartphaune et d’installer un driver sur le PC qui fera la jonction.

Ah mais je vous voir venir, comment faire si il n’y a pas de réseau pour ce dernier ? C’est simple, il suffit de ramener l’utilitaire en question sur votre smartphaune et de le transférer sur le laptop en passant par un câble ad-hoc.

Ensuite la procédure est extrêmement sommaire pour vous connecter à internet ; il y a bien deux ou trois configurations à faire, mais pour un utilisateur habitué au système Android, c’est écoeurant tellement c’est facile.

Easytether ? La soluce du Geek en vacance ; à condition, toutefois, de disposer d’une prise alimentée en énergie électrique.

Bookmark and Share

Ouais le mois de Juillet n’a guère été violent. Le mois d’août, c’est encore pire avec zéro billets au compteur (enfin, un, maintenant si les agents du Mossad ne m’ont pas « terminés » entre-temps).

L’inspiration est toujours là, mais parfois j’ai l’impression d’avoir le cul d’un camion à l’arrêt. En plus ce début de vacances est propice à faire tout plein de choses, que le reste de l’année ne m’offre que rarement :

Glander

Ayant trop la flemme de faire une liste de toutes les activités (les « ul » et les « li » en HTML ça me saoule), je préfère résumer…

La rentrée sera riche (j’espère) de billets, sur mes aventures à la plage et le ramassage de coques (rien à voir avec ce que sniffe Frédéric Beigbeder ), sur le plein de SP95 à 3.05€, de cartes Google Map avec de zolies parcours du combattant, de recettes indécentes tellement c’est bon sa race putain, de musiques nouvelles, d’avis à l’emporte-pièces, anti sarko, pro DSK, sur la révolution mondiale qui couve…

Bref, une rentrée animée qui sentira bon la lacrymo, les larmes, l’espoir (et le désespoir) et le combat ; n’oublions pas non plus tous les trucs sympas qui seront à découvrir, ou pas.

Genre au ciné, le Conan nouveau, Super 8, The green Lantern, …

Allez A+

Bookmark and Share

Vous l’aurez remarqué, Le Vortex est au ralenti. C’est l’été qui veut ça et cela ne fait pas de mal de ralentir le bestiau. Enfin de toute façon il devrait y avoir quelques billets d’ici là car je vais me retrouver en vacances dans quelques heures.

Par contre, après, ce sera black-out pendant 3 semaines pour cause d’absence de Paicai et de l’Internet, notre Dieu à tous.

3 semaines de détente, de repos, de rando (un peu), et de sport (pas trop non plus).

et d’apéro et de grosse bouffe

Alors avant de conclure ce billet, Le Vortex souhaite un bon anniversaire à BigStef qui devient enfin un homme puisqu’au jour d’aujourd’hui (private joke), il prend quarante piges ; a mi-chemin entre la sortie des classes et le début de la retraite.

Bon anniv mon poto et bonnes vacances à toi, ta petite famille et à tous ceux qui traînent par ici et qui se retrouvent aussi dans ce cas.

Bookmark and Share

Allez un petit billet sans valeur ajoutée, sans tutoriel argumenté. Juste ma pensée du moment.

Déjà c’est cool de vivre (je parle pour moi). Ma Miss est vraiment super, mes parents au top pour moi, le boulot pas mal, des projets excitants…

Bref tout cela doit participer à l’excédent de bonne humeur qui doit prévaloir sur le reste, plutôt négatif mais pas non plus, grave ; juste des petites choses chiantes, comme ces gens qui vous déçoivent (nan pas toi Big), un locataire qui oscille entre l’ignorance et le baratin, le truc qui pompe la bande passante du Vortex, la prise de tête future pour la réactivation du Vortex de l’Info (je le soupçonne d’être devenu un trou à faille – tiens marrant ça), la mise à jour auto de wordpress qui ne se fait pas et qui va me demander, aussi, une prise de tête future, la pluie (merde c’est bon j’ai envie de faire un barbecue moi), …

Bref rien de très important. L’important, justement, c’est de ne pas (trop) décevoir ses proches et de ne pas se prendre la tête ; Rodolphe me disait souvent, « profite de l’instant présent ». Un sage, mon Frère, car il avait raison…

Tiens Google+ est arrivé. Un ispice de Facebook like. Je m’en fout, je suis déjà « addict ». L’idée des « cercles » est intéressante…

La Freebox V6 qui est une bien belle bête mais qui ne dispose pas encore de tous ses atouts ; merde quoi, je veux partager mes photos de Poneys sur le Nas de la « révolution » avec BigStef !!!!!

MaJ majeure de la Freeboite v6 pour fin Juillet parait-il …

La Révolution justement.

On en entend souvent parler. C’est la dernière connerie marketing en date.
En tête Apple, mais aussi d’autres marques dont je n’ai plus les noms en tête.
Là, ça passe la révolution.
Mais quand il s’agit de révolutionner la société, il n’y a plus personne…

Bande de cons.

Allez il me reste 5 minutes et je vais pouvoir prendre une belle douche venue des nuages.

Le powershot A 3300 IS offert par La Miss. Un bien bel outil que je découvre au fur et à mesure de la lecture de la notice.

Prochain objectif : prendre en photo le museau de Douma avec. Il y a une option qui permet un effet de distorsion obtenu avec le très grand angle.
Ça peut-être pas mal du tout. Surtout que c’est un effet de style que je n’ai jamais réussi à obtenir avec mes appareils précédents.

Photos (si elles sont réussies) en ligne sur Le Vortex.

Rompez !

Bookmark and Share

Ouais. Jsuis pas trop chaud pour les remakes, préquelles (rien à voir avec les teckels) et autres adaptations de films qui ont marqué l’histoire du cinéma Terrien. Il y a toujours l’odeur de la daube qui rôde…

Avec The Thing de John Carpenter on a l’exemple type du film » parfait » dans son genre ; pour moi la meilleure adaptation (sans en être une ) de la pensée de Howard Phillips Lovecraft.

Bref. Je vous invite à découvrir le trailer de The Thing 2011.

Par ici => Read on »

Bookmark and Share

Juste pour signaler qu’une partie des billets de la catégorie musique sont fermés le temps que je trouve d’où vient l’énorme trafic de données de l’ordre d’1 go de données qui va pas tarder à me faire rentrer en facturation supplémentaire.

Je suspecte le lecteur audio du Vortex d’avoir une faille. En attendant vous ne pourrez pas écouter la zik que j’ai mis en partage sur Le Vortex.

Ptète une attaque des sbires de Pascal Nègre… Et toujours à 2h00 du mat. Le saloupio.

Bookmark and Share

Si il y a un coin paradisiaque dans notre secteur géographique, c’est bien au bord de la Sèvre Nantaise, en particulier à Mortagne Sur Sèvre (Vendée).

Le coin est boisé, vallonné à souhait. A quelques kilomètres de Cholet Town, le dépaysement est total (annihilation).

C’est entre Evrunes et Mortagne Sur Sèvre que La Miss et votre dévoué serviteur, JoFission, pour ne pas me nommer, aimons le plus courir.

Nous nous sommes concoctés une petite course de sept kilomètres et des brouettes ; la brouette étant un outil de mesure fort utilisé chez nos amis de la campagne.

Bien que court, notre circuit emprunte un parcours sportif pas piqué des hannetons.

Et pour terminer on s’engage dans une rue, LA PROMENADE qui n’en est pas une, de promenade.
Avec une forte déclivité sur plus de 250 mètres elle est vous « termine » comme il faut.

Bonne chance.

Read on »

Bookmark and Share

Ouais je sais, je sais. Il n’y a pas eu de billet recette depuis le fabuleux poulet sauce aigre douce de La Miss.

Rien, nada, colchique dans les prés, queud, depuis le 15 février de cette année. La honte !

Et pendant ce temps, le pauvre petit Mouss est obligé de s’ouvrir des boites. Car il attend que le Vortex lui propose une recette qui le changera de la choucroute en boite (il parait qu’on ne mange que ça en Alsace).

Et bien mon petit Mouss, ton vœu va s’exaucer là maintenant, tout de suite.

Et pour te changer de ta terre natale, je te propose un voyage en Inde (le pays que ce looser de Colomb a confondu avec les States).

Read on »

Bookmark and Share

Si vous êtes un gros fêtard, Cholet Town n’est pas faite pour vous. Par contre si vous aimez courir et vous coucher tôt, alors vous êtes au bon endroit.

Située à équidistance de Nantes et Angers, Cholet Town est une ville inintéressante le soir après 19h01. Il y a bien une antenne universitaire (rattachée à l’université d’Angers), mais les étudiants préfèrent rentrer calmement chez Popo/ Moman plutôt que d’organiser des teufs de tarés où la bière se mêle au vomi.

Tout est fait à Cholet Town pour étudier et travailler sereinement ; la preuve c’est que vous pouvez faire 36 fois le tour de la Place Travot (place centrale de la ville), nu, à 22h00, sans rencontrer une seule personne.

De par le fait, le dimanche matin, point de barre de fer dans la tête et de nausée, vous êtes frais comme un gardon et le corps plein d’énergie.

L’idéal pour aller courir et s’oxygéner dans la nature environnante. Et on peut dire qu’à Cholet Town on est bien servi puisque la ville semble posée dans un champ.

Et si vous partez dès potron-minet (merci CoolRod), vous croiserez la faune locale, dont Josiane la SDF du coin.

De là où nous habitons, il faut à peine 5 minutes en courant pour se retrouver en pleine campagne.

Un grand classique pour le runner (ou coureur si vous êtes sectaire) c’est de se faire RIBOU.

Le site du Lac de Ribou offre une multitude de sentiers et autres chemins. Le parcours que je vous propose est faisable dans les deux sens avec une partie un peu plus difficile pour l’un.

A noter qu’il existe pas mal de variantes…

Read on »

Bookmark and Share

Ouah elle est facile celle-ci ! Mais comment résister ? Pour une fois qu’un titre m’apparaît dés l’ouverture de l’interface d’écriture…

En général je fais l’impasse dessus et je me dis toujours que je trouverais le bon mot une fois le billet rédigé.

Comme vous avez pu le constater, mes titres ressemblent souvent à des espèces (ispices, pardon) de phrases au contenu ésotérique.

Normal.

Vu que j’ai complètement oublié de m’occuper de cet aspect de la chose pour me concentrer sur le corps de l’article, je me retrouve avec une idée à trouver en moins de 5 minutes ; c’est d’autant plus vrai quand le billet est déjà publié, sans titre ou avec un vulgaire Test icule 2.

Là, le stress me monte et mon cerveau accouche d’une manchette à vocation sparadrap.

Mais cessons de parler de moi. Après tout ce n’est pas un skyblog ici.

Lors de notre week-end dans la petite ville de Paris sur Seine, La Miss et votre serviteur avons découvert (merci à JC et à Google map) – quoique google map sur le coup a paniqué grave, mais c’est le prix à payer lors de la visite d’un trou perdu… – un fabuleux temple de la dégustation Indienne (d’Inde et pas comanche).

Le Old Jawad, s’il vous plaît.

Situé 1 rue Monsigny, face au théâtre des Bouffes Parisiens, ce restaurant nous a littéralement submergé de saveurs nouvelles. La Miss avait pris des boulettes à je sais plus quoi et moi un poulet punjabi.

Il y avait du riz pour douze personnes, mais nous avons tout mangé pour continuer à nous délecter de nos sauces respectives. Bonté divine, c’était trop bon.

Le pain, Naan était lui aussi fabuleux. On peut juste regretter de ne pas l’avoir pris au fromage.

Ah ah mais où est le piège ? Peut-être dans le dessert, trop simple ; mais nos papilles gustatives, de toute façon, étaient rassasiées.

Du prix ? Ah mais non mon ami et c’est ça le plus fort, car en regard des plats proposés, les tarifs sont raisonnables.

Quel Restaurant ? Le Old Jawad bien entendu. birdie num num

Photos à suivre => Read on »

Bookmark and Share